Rechercher un terme


Affichage des termes 1 à 25 sur un total de 65

Colonne d'eau

Mis à jour le 04/12/2018
Définition
Sens commun

Volume d'eau compris entre le fond et la surface d'une mer, d'un océan, d'une rivière ou d'un lac.

Source
d'après OIEau
Sens technique

Concept utilisé en écologie des milieux aquatiques et marins pour décrire les caractéristiques physiques (température, salinité, pénétration de la lumière) et chimiques (pH, teneur en oxygène dissous, sels nutritifs, métaux traces...) de l'eau de mer, à différentes profondeurs, pour un point géographique donné. La colonne d'eau s'étend de la surface de l'eau jusqu'au fond des cours d'eau, des plans d'eau ou des océans.

Source
d'après IFREMER

Réseau trophique

Mis à jour le 25/02/2019
Définition
Sens commun

Ensemble de végétaux et d’animaux ayant un lien trophique (de nourriture). À la base se trouvent les végétaux photosynthétiques produisant de la matière organique. Cette matière organique est consommée par les animaux herbivores. Ceux-ci sont à leur tour la proie des carnivores. Les détritivores interviennent à tous les niveaux pour recycler la matière organique.

Source
d'après dictionnaire encyclopédique de la diversité biologique et de la conservation de la nature
Sens technique

Ensemble des relations trophiques existant à l’intérieur d’une biocénose entre les diverses catégories écologiques d’êtres vivants constituant cette dernière : les producteurs, les consommateurs animaux et les décomposeurs. Un réseau trophique peut aussi se définir comme la résultante de la totalité des chaînes alimentaires unissant les diverses populations des espèces que comporte une biocénose. Dans les écosystèmes aquatiques, on distingue usuellement des réseaux trophiques benthiques, qui concernent l’interface eau-sédiments tant des biotopes dulçaquicoles que marins et les réseaux trophiques pélagiques propres aux eaux libres des océans ainsi que celles de la zone limnétique des lacs.

Source
d'après dictionnaire encyclopédique des sciences de la nature et de la biodiversité

Biomarqueur

Mis à jour le 26/03/2019
Définition
Sens technique

Paramètre biologique mesurable, indicateur d'un processus biologique et pouvant mettre en évidence l'exposition ou les effets d'un contaminant. Les biomarqueurs sont utilisés pour établir des diagnostics environnementaux ou sanitaires.

Source
d'après IRSTEA

Algue

Mis à jour le 26/03/2019
Définition
Sens commun

Végétal chlorophyllien aquatique ou des milieux humides, n'ayant ni feuilles, ni racines, ni vaisseaux, ni fleurs, ni graines, tel que le fucus ou la spirogyre. (Les algues forment un embranchement du règne végétal.)

Source
d'après dictionnaire Larousse
Sens technique

Végétaux aquatiques chlorophylliens représentés soit par des organismes unicellulaires (algues phytoplanctoniques) soit par des organismes pluricellulaires, souvent de grande taille (cas des Fucus, des Laminaires et des Macrocystis par exemple), pourvues de cystes qui interviennent dans leurs divers processus reproducteurs. Au plan morphologique, on distingue les micro-algues, unicellulaires, isolées ou parfois groupées en colonies – filamenteuses ou non – et les macro-algues aussi dénommées algues macrophytiques ou macrophytes.

Source
d'après dictionnaire encyclopédique des sciences de la nature et de la biodiversité

Ammonification

Mis à jour le 26/03/2019
Définition
Sens technique

Seconde phase de la minéralisation bactérienne des débris organiques du sol, transformant les acides aminés (qui proviennent de la dégradation des protéines) en sels ammoniacaux aptes à subir la nitrification. (l'ammonification est donc une phase importante du cycle biochimique de l'azote.)

Source
d'après dictionnaire Larousse

Convention de Berne

Mis à jour le 26/03/2019
Définition
Sens technique

Convention relative à la conservation de la vie sauvage et du milieu naturel de l'Europe, signée en 1979 et entrée en vigueur en 1982. Pour les États membres de l'Union européenne, les directives dites « Oiseaux » et « Habitats » constituent le cadre dans lequel s'appliquent les dispositions de la convention de Berne. Les exigences en matière d'habitats sont satisfaites par la désignation de sites protégés,…

Source
d'après Ministère chargé de l'environnement

Cycle du carbone

Mis à jour le 26/03/2019
Définition
Sens commun

Déplacement du carbone, sous ses diverses formes, entre les réservoirs naturels de la planète.

Source
d'après OIEau
Sens technique

Circulation et stockage du carbone, sous ses diverses formes, entre la surface et l'intérieur de la Terre, l'atmosphère et la biosphère. Les principaux mécanismes de l'échange de carbone sont la photosynthèse, la respiration et l'oxydation. Un transfert a lieu entre les organismes vivants, l'atmosphère, la terre et l'eau.

Source
d'après FAO et OIEau

Indice biologique macrophyte en rivière (IBMR)

Mis à jour le 26/03/2019
Définition
Sens technique

Indice déterminant le statut trophique des rivières. Applicable aux parties continentales des cours d'eau, il traduit essentiellement le degré de trophie (processus d'alimentation des organes et tissus des plantes) lié à des teneurs en ammonium et orthophosphates, ainsi qu'aux pollutions organiques les plus flagrantes.

Source
d'après DREAL Pays-de-la-Loire

Mollusque

Mis à jour le 26/03/2019
Définition
Sens commun

Animal invertébré, à corps mou, comme un escargot, une huître, un poulpe. (Les mollusques forment un vaste embranchement.)

Source
d'après dictionnaire Larousse
Sens technique

Embranchement d’invertébrés métazoaires coelomates triploblastiques, dont le développement embryonnaire est caractérisé par une segmentation spirale. On les divise en trois Classes majeures : les Lamellibranches (= Bivalves), les Gastéropodes et les Céphalopodes. Leur corps mou, généralement inclus dans une coquille à l’exception de la plupart des Céphalopodes actuels, est dépourvu de toute structure squelettique à l’exception des « plumes » ou « os » que l’on observe chez les calamars et les seiches. Ils possèdent un pied de forme variable et qui a subi diverses modifications au cours de l’évolution des classes. De taille importante par rapport au reste du corps chez les Gastéropodes et les classes mineures précitées, il est aussi généralement bien développé chez les Bivalves. Chez les Céphalopodes, il est transformé en de nombreux bras pourvus de ventouses. La tête bien développée chez les Céphalopodes et les Gastéropodes est souvent indistincte voire involuée dans les autres Classes. La reproduction peut relever selon le cas de l’hermaphrodisme (cas des Lamellibranches et des Gastéropodes) ou encore du gonochorisme (cas des Céphalopodes). D’écologie très variée, les…

Source
d'après dictionnaire encyclopédique de la diversité biologique et de la conservation de la nature

Algue verte

Mis à jour le 27/02/2019
Définition
Sens commun

Végétal chlorophyllien aquatique ou des lieux humides, n'ayant ni feuilles, ni racines, ni vaisseaux, ni fleurs, ni graines, dont les principaux pigments photosynthétiques sont les chlorophylles a et b. Comme leur nom l'indique, elles sont généralement de couleur verte.

Source
d’après dictionnaire Larousse
Sens technique

Phylum d’algues dont le pigment majeur parfois exclusif est la chlorophylle β, associée au carotène et à la xanthophylle. Leurs seuls organes reproducteurs sont des sporocystes et des gamétocystes. Leur plastes élaborent de l’amidon comme chez les Phanérogames. Il comprend trois classes : les Chlorophycées, les Zygophycées et les Charophycées.

Source
d'après dictionnaire encyclopédique des sciences de la nature et de la biodiversité

Schéma régional de cohérence écologique (SRCE)

Mis à jour le 08/03/2019
Définition
Sens technique

Document cadre élaboré dans chaque région métropolitaine, par le Conseil régional et le préfet de région, en association avec les acteurs locaux concernés, déclinant localement la TVB. Le schéma régional de cohérence écologique (SRCE) a pour objectif d'identifier les réservoirs de biodiversité et les corridors écologiques qui les relient. Il comprend un plan d'actions permettant de préserver et de remettre en bon état les continuités écologiques identifiées tout en prenant en compte les enjeux d'aménagement du…

Source
d’après OIEau

Etat de conservation global

Mis à jour le 25/02/2019
Définition
Sens technique

Pour un habitat, effet de l'ensemble des influences agissant sur un habitat naturel ainsi que sur les espèces typiques qu'il abrite, qui peuvent affecter à long terme sa répartition naturelle, sa structure et ses fonctions ainsi que la survie à long terme de ses espèces typiques sur le territoire. Pour une espèce, effet de l'ensemble des influences qui, agissant sur l'espèce, peuvent affecter à long terme la répartition et l'importance de ses populations sur le territoire.

Source
d’après Commission européenne

Site d’importance communautaire (SIC)

Mis à jour le 25/02/2019
Définition
Sens technique

Site sélectionné pour intégrer le réseau Natura 2000, en application de la directive "habitats, faune, flore", sur la base des propositions des États membres. La liste nominative des sites d'importance communautaire (SIC) est arrêtée par la Commission européenne pour chaque région biogéographique. Ces sites sont ensuite désignés en zones spéciales de conservation (ZSC) par arrêtés ministériels.

Source
d'après MNHN

Minéralisation

Mis à jour le 25/02/2019
Définition
Sens technique

Processus de dégradation par voie chimique ou biologique de la matière organique du sol en ses constituants chimiques élémentaires.

Source
d'après Brgm et AFB

Odonate

Mis à jour le 15/04/2019
Définition
Sens commun

Insecte à métamorphoses incomplètes, à larve aquatique, tel que les libellules et les demoiselles.

Source
d'après dictionnaire Larousse
Sens technique

Ordre d'Insectes hémimétaboles, terrestres à l'état adulte, aquatiques à l'état larvaire, connus sous le nom de Libellules ou Demoiselles, et dont les adultes sont caractérisés par une tête large et mobile, portant des yeux composés très développés, des antennes très courtes et filiformes, un appareil buccal de type broyeur, par des pattes petites et faibles servant surtout à la préhension des proies, par des ailes très grandes, membraneuses, hyalines ou colorées, présentant un réseau serré de petites nervures et qui, au repos, sont maintenues verticales ou obliques en arrière (Zygoptères) ou disposées plus ou moins horizontalement (Anisoptères)

Source
d'après CNRTL

Trame turquoise

Mis à jour le 17/04/2019
Définition
Sens commun

Superposition de la trame verte et bleue.

Source
d'après OIEau
Sens technique

La trame turquoise correspond aux espaces où la trame verte et la trame bleue interagissent très fortement. Elle constitue un corridor écologique propice à la circulation des espèces.

Source
d'après Agence de l'eau Rhône Méditerranée Corse

Espèce naturalisée

Mis à jour le 08/07/2019
Définition
Sens technique

Espèce introduite rencontrant des conditions écologiques favorables à son implantation durable dans le temps pouvant y établir des populations de façon autonome et intégrée à l'écosystème.

Source
d'après MNHN

Nymphe

Mis à jour le 11/09/2019
Définition
Sens commun

Insecte arrivé au deuxième stade de son évolution au cours duquel il passe par métamorphose de l'état de larve à celui d'insecte parfait.

Source
d'après CNRTL
Sens technique

Écophase propre au développement post-embryonnaire des insectes holométaboles, dont les chrysalides de Lépidoptères constituent un exemple notoire, qui constitue un stade de repos pendant lequel s’effectue la métamorphose. Celle-ci se caractérise par des transformations organogénétiques conduisant à l’élaboration de l’individu adulte.

Source
d'après dictionnaire encyclopédique des sciences de la nature et de la biodiversité

Insecte

Mis à jour le 10/10/2019
Définition
Sens commun

Petit animal invertébré arthropode caractérisé par un corps formé de trois parties bien distinctes : la tête, le thorax, muni de trois paires de pattes, et l'abdomen.

Source
d'après CNRTL
Sens technique

Classe d’Arthropodes définie et caractérisée morphologiquement par un corps constitué de 3 parties principales : la tête, le thorax et l'abdomen, de 3 paires de pattes (antérieures, médianes et postérieures), d’yeux composés (ou ommatidies) et d’une paire d’antennes. Ils sont répartis en deux sous-classes : les Aptérygotes, dépourvus d’ailes, et les Ptérygotes, ailés, qui représentent l’immense majorité des espèces existantes. Ces derniers se subdivisent en deux groupes : les hétérométaboles, à métamorphose incomplète et les holométaboles qui présentent une métamorphose, dont les larves sont de morphologie et souvent d’écologie très différentes de celles des adultes.On distingue une vingtaine d’ordres d’Insectes : les Odonates, les Orthoptères (criquets et sauterelles au sens large), les Blattoptères (blattes), les Isoptères (termites), les Hétéroptères (punaises) et les Homoptères (cigales, pucerons, cochenilles) sont les principaux Hétérométaboles. Les Coléoptères, Lépidoptères, Planipennes, Trichoptères, Diptères et Hyménoptères représentent eux l’essentiel des Holométaboles.

Source
d'après dictionnaire encyclopédique des sciences de la nature et de la biodiversité

Liste rouge

Mis à jour le 03/02/2020
Définition
Sens commun

Inventaire mondial le plus complet de l’état de conservation global des espèces végétales et animales coordonné et réalisé par l'Union internationale pour la conservation de la nature (UICN). Elle s’appuie sur une série de critères précis pour évaluer le risque d’extinction de milliers d’espèces et de sous-espèces. Ces critères s’appliquent à toutes les espèces et à toutes les parties du monde.

Source
d'après UICN
Sens technique

Fondée sur une solide base scientifique, la Liste rouge de l’UICN est reconnue comme l’outil de référence le plus fiable pour connaître le niveau des menaces pesant sur la diversité biologique spécifique. Sur la base d’une information précise sur les espèces menacées, son but essentiel est d’identifier les priorités d’action, de mobiliser l’attention du public et des responsables politiques sur l’urgence et l’étendue des problèmes de conservation, et d’inciter tous les acteurs à agir en vue de limiter le taux d’extinction des espèces. Le système mis au point pour l’établissement de la Liste rouge est le résultat d’un vaste processus de concertation, d’élaboration et de validation de plusieurs années, mené par les experts de la Commission de sauvegarde des espèces de l’UICN.

Avec le système de la Liste rouge de l’UICN, chaque espèce ou sous-espèce peut être classée dans l’une des neuf catégories suivantes : Eteinte (EX), Eteinte à l’état sauvage (EW), En danger critique (CR), En danger (EN), Vulnérable (VU), Quasi menacée (NT), Préoccupation mineure (LC), Données insuffisantes (DD), Non évaluée (NE).

La classification d’une espèce ou d’une sous-espèce…

Source
d'après UICN

Bivalve

Mis à jour le 26/07/2018
Définition
Sens technique
Mollusque lamellibranche filtreur doté d'une coquille calcaire à deux valves (bivalve) latérales. Les mollusques bivalves sont séparés en deux catégories : les bivalves fouisseurs, qui vivent à la surface du sédiment ou enfouis dans celui-ci (palourdes, coques, tellines), et les bivalves non fouisseurs, qui vivent fixés sur un substrat dur (huîtres, moules).
Source
d'après le Ministère chargé de l'agriculture et OIEau

Biocénose

Mis à jour le 08/03/2019
Définition
Sens technique

Ensemble des organismes vivants (animaux et végétaux dont microorganismes) qui occupent un écosystème donné. Ce groupement d'êtres vivants est caractérisé par une composition spécifique déterminée et par l'existence de phénomènes d'interdépendance. Il occupe un espace que l'on appelle biotope et constitue avec lui l'écosystème. Une biocénose se modifie au cours du temps (phase pionnière, phase intermédiaire et phase d'équilibre).

Source
d'après Ministère chargé de l'environnement et AFB

Biotope

Mis à jour le 26/07/2018
Définition
Sens technique

Espace caractérisé par des facteurs climatiques, géographiques, physiques, morphologiques et géologiques,... en équilibre constant ou cyclique et occupé par des organismes qui vivent en association spécifique (biocénose). C'est la composante non vivante (abiotique) de l'écosystème.

Source
d'après Ministère chargé de l'environnement et AFB

Débit de crise (DCR)

Mis à jour le 15/03/2019
Définition
Sens technique

Valeur de débit d'étiage au-dessous de laquelle l'alimentation en eau potable pour les besoins indispensables à la vie humaine et animale, ainsi que la survie des espèces présentes dans le milieu sont mises en péril. À ce niveau d'étiage, toutes les mesures possibles de restriction des consommations et des

Source
d'après Ministère chargé de l'environnement et AFB