Rechercher un terme


Affichage des termes 1 à 4 sur un total de 4

Bilan hydrique

Mis à jour le 13/04/2021
Définition
Sens technique

Relation entre les flux d'eau entrants (par exemple, des précipitations, des ruissellements, des remontées capillaires) et sortants (par exemple par transpiration ou évaporation) d'un système considéré sur un intervalle de temps donné, qui donne la variation du stock d'eau. Le bilan hydrique permet de connaitre l'état de la réserve en eau du sol, potentiellement utilisable pour différents usages …

Source
d'après INRAe et Chambre régionale d'agriculture Nouvelle-Aquitaine

Agroécologie

Mis à jour le 28/04/2021
Définition
Sens technique

Démarche scientifique attentive aux phénomènes biologiques qui combine développement agricole et protection/régénération de l’environnement naturel. Elle est à la base d’un système global de gestion d’une agriculture multifonctionnelle et durable, qui valorise les agro-écosystèmes, optimise la production et minimise les intrants.

Des systèmes de production agricole valorisant la diversité biologique et les processus naturels (cycles de l’azote, du carbone, de l’eau, équilibres biologiques entre organismes ravageurs et auxiliaires des cultures…). L’agroécologie se développe dans le champ scientifique comme une approche intégrant les concepts et méthodes d’une diversité de disciplines dont l’agronomie, l’écologie, l’économie, la sociologie.

 

Source
d'après Ministère de l'agriculture et l'INRAe

Réserve utile (RU)

Mis à jour le 12/04/2021
Définition
Sens commun

Quantité d'eau que le sol peut contenir et restituer de manière immédiate aux racines des plantes. Elle est exprimée en millimètres (mm).

Source
d'après Ministère chargé de l'environnement et OFB
Sens technique

La réserve utile (RU) correspond à la fraction de la réserve en eau du sol qui est exploitable par la plante, c'est-à-dire la fraction accessible par les racines et absorbable par leur succion. Elle est exprimée en millimètres (mm).

En Science du Sol, la RU est estimée localement grâce à des mesures de laboratoire, des suivis de terrain, des calculs par fonctions de pédotransfert, et spatialement par des approches dites de Digital Soil Mapping (DSM - cartographie numérique des sols) utilisant des informations de différentes natures (bases de données sol, images satellitaires...).

Source
d'après INRAe