Rechercher un terme


Affichage des termes 1 à 25 sur un total de 128

Bilan hydrique

Mis à jour le 13/04/2021
Définition
Sens technique

Relation entre les flux d'eau entrants (par exemple, des précipitations, des ruissellements, des remontées capillaires) et sortants (par exemple par transpiration ou évaporation) d'un système considéré sur un intervalle de temps donné, qui donne la variation du stock d'eau. Le bilan hydrique permet de connaitre l'état de la réserve en eau du sol, potentiellement utilisable pour différents usages …

Source
d'après INRAe et Chambre régionale d'agriculture Nouvelle-Aquitaine

Réserve utile (RU)

Mis à jour le 12/04/2021
Définition
Sens commun

Quantité d'eau que le sol peut contenir et restituer de manière immédiate aux racines des plantes. Elle est exprimée en millimètres (mm).

Source
d'après Ministère chargé de l'environnement et OFB
Sens technique

La réserve utile (RU) correspond à la fraction de la réserve en eau du sol qui est exploitable par la plante, c'est-à-dire la fraction accessible par les racines et absorbable par leur succion. Elle est exprimée en millimètres (mm).

En Science du Sol, la RU est estimée localement grâce à des mesures de laboratoire, des suivis de terrain, des calculs par fonctions de pédotransfert, et spatialement par des approches dites de Digital Soil Mapping (DSM - cartographie numérique des sols) utilisant des informations de différentes natures (bases de données sol, images satellitaires...).

Source
d'après INRAe

Biomarqueur

Mis à jour le 26/03/2019
Définition
Sens technique

Paramètre biologique mesurable, indicateur d'un processus biologique et pouvant mettre en évidence l'exposition ou les effets d'un contaminant. Les biomarqueurs sont utilisés pour établir des diagnostics environnementaux ou sanitaires.

Source
d'après IRSTEA

Autoépuration de l'eau

Mis à jour le 26/03/2019
Définition
Sens commun

Processus biologique par lequel l'eau présente dans la nature (dans les rivières, les milieux humides, les lacs...) se nettoie elle-même lorsque la quantité de matières polluantes qui y est rejetée n'est pas trop importante. L'autoépuration est le résultat de l'activité des organismes vivant dans l'eau.

Source
d'après AFB

Bassin de pollution

Mis à jour le 26/03/2019
Définition
Sens technique

Bassin d'orage destiné à retenir la pollution des premières eaux lors d'épisodes de fortes pluies.

Source
d'après FNDAE

Contamination de l'eau

Mis à jour le 26/03/2019
Définition
Sens commun

Action de pollution de l'eau, dégradant ainsi ses qualités intrinsèques, perturbant la vie aquatique et rendant son utilisation dangereuse pour l'homme et les animaux. Une contamination résulte de la présence de polluants en quantité suffisante pour qu'ils puissent être nocifs.

Source
d'après Ademe

Convention d'Oslo

Mis à jour le 26/03/2019
Définition
Sens technique

Convention internationale signée en 1972, visant la prévention de la pollution marine par les opérations d'immersions de déchets en mer effectuées par les navires et les aéronefs. La Commission d'Oslo était chargée d'administrer la Convention d'Oslo ; à partir de 1992, elle est réunie avec la Commission de Paris sous une même

Source
d'après Commission OSPAR

Convention de Londres

Mis à jour le 26/03/2019
Définition
Sens technique

Convention internationale signée en 1972 et entrée en vigueur en 1975, visant la prévention de la pollution des mers résultant de l'immersion de déchets.

Source
d'après Ministère chargé de l'agriculture

Cycle de l'azote

Mis à jour le 02/12/2019
Définition
Sens commun

Ensemble des échanges et des transformations de l'azote sous ses différentes formes dans l'atmosphère, la lithosphère, l'hydrosphère et la biosphère (diazote, nitrate, nitrite, ammoniaque, azote organique).

Source
d’après Ministère chargé de l’environnement

Décontamination du sol

Mis à jour le 26/03/2019
Définition
Sens commun

Action visant à extraire ou détruire tout ou partie des polluants présents dans un sol. Les techniques de réhabilitation des sols pollués sont classés en quatre catégories : traitements physiques, traitements chimiques, traitements biologiques et traitements thermiques.

Source
d'après OIEau

Erosion du sol

Mis à jour le 26/03/2019
Définition
Sens commun

Amincissement de la couche arable d'un champ sous l'effet des forces érosives naturelles de l'eau et du vent, ou sous l'effet des activités agricoles, comme le travail du sol. L'érosion du sol abaisse la productivité de la terre et contribue à la pollution des cours d'eau, des terres humides et des lacs adjacents.

Source
d'après Ministère chargé de l'Agriculture de l'Ontario

Fertilisation

Mis à jour le 26/03/2019
Définition
Sens commun

Apport de matières (engrais) visant à maintenir ou à augmenter la fertilité d'un sol.

Source
d'après OIEau
Sens technique

Ensemble des techniques concernant l'apport de matières destinées à maintenir ou à augmenter la fertilité d'un sol. On distingue habituellement les amendements, minéraux basiques et organiques, qui exercent une action sur les propriétés physiques, chimiques et biologiques du sol, et les engrais, destinés à améliorer l'alimentation des cultures et renfermant des éléments nutritifs majeurs (azote, phosphore, potassium), secondaires (soufre, magnésium, calcium et sodium) et mineurs (ou micro- ou oligoéléments).

Source
d'après Encyclopaedia universalis

Fongicide

Mis à jour le 26/03/2019
Définition
Sens commun

Pesticide utilisé pour contrôler, repousser ou détruire des champignons.

Source
d'après Lenntech

Herbicide

Mis à jour le 26/03/2019
Définition
Sens commun

Produit chimique utilisé pour détruire des végétaux. Il est dit sélectif s'il détruit seulement un type de végétal et total s'il détruit toutes sortes de végétaux.

Source
d'après dictionnaire Larousse

Lichen

Mis à jour le 26/03/2019
Définition
Sens commun

Organisme constitué par une association symbiotique entre un champignon (qui apporte eau et sels minéraux) et une algue (qui fabrique, par photosynthèse, différents composés organiques qu'elle cède en partie au champignon). Les lichens sont capables de résister à des conditions climatiques extrêmes et sont capables d'accumuler des composés minéraux bien au-delà de leurs besoins propres. De ce fait, ils sont souvent utilisés comme

Source
d'après Ifremer

Lisier

Mis à jour le 26/03/2019
Définition
Sens commun

Mélange d'excréments d'animaux d'élevage contenant une grande quantité d'eau, conservé dans des fosses couvertes pour servir ensuite d'engrais.

Source
d'après Dictionnaire Larousse et OIEau

Pollution agricole

Mis à jour le 26/03/2019
Définition
Sens commun

Pollution issue d'un usage agricole. On distingue deux types de pollutions agricoles : des pollutions ponctuelles, qui peuvent être la conséquence soit de manipulations accidentelles des produits soit de pollutions dues aux bâtiments d'élevage ; des pollutions diffuses, qui proviennent de mauvaises pratiques de fertilisation ou de traitements phytosanitaires excessifs. Une pollution agricole peut également provenir d'une mauvaise gestion des terres et d'un aménagement de l'espace et des parcelles ne permettant plus de limiter l'érosion ou les transferts de polluants à l'échelle du bassin versant.

Source
d'après Agence de l'eau Adour-Garonne

Pollution atmosphérique

Mis à jour le 26/03/2019
Définition
Sens commun

Contamination de l'environnement par un agent chimique, physique ou biologique qui modifie les caractéristiques naturelles de l'atmosphère. Par exemple, les appareils utilisés pour la combustion au sein des foyers, les véhicules automobiles, les établissements industriels et les feux de forêt sont des sources fréquentes de pollution atmosphérique.

Source
d'après OMS

Pollution domestique

Mis à jour le 26/03/2019
Définition
Sens commun

Pollution issue des rejets de l'homme dans son lieu de vie (douches, WC, cuisine, ...).

Source
d'après Agence de l'eau Adour-Garonne

Pollution industrielle

Mis à jour le 26/03/2019
Définition
Sens commun

Pollution induite par l'activité industrielle dans les différents compartiments terrestres (eau, sol, air, etc.) affectant de manière plus ou moins importante le fonctionnement des écosystèmes.

Source
d'après OIEau

Pollution métallique

Mis à jour le 26/03/2019
Définition
Sens commun

Contamination de l'environnement due à la présence excessive de différents métaux, comme l'aluminium, l'arsenic, le chrome, le cobalt, le cuivre, le manganèse, le molybdène, le nickel, le zinc... ou encore à des métaux lourds comme le cadmium, le mercure ou le plomb, plus toxiques que les précédents.

Source
d'après CNRS

Pollution pluviale

Mis à jour le 26/03/2019
Définition
Sens commun

Pollution de l'eau de pluie. Si l'eau de pluie est naturellement polluée (les gouttes d'eau ne peuvent atteindre une taille suffisante pour tomber vers le sol que s'il existe des particules solides dans l'atmosphère permettant d'initier le processus de nucléation, une partie des polluants atmosphériques urbains est donc entraînée vers le sol lors des périodes pluvieuses), les concentrations en polluants sont cependant extrêmement faibles, et, dans la plupart des situations, l'eau de pluie est de qualité potable lorsqu'elle arrive au niveau du sol. Le facteur limitant le plus fréquent est le pH (pluies acides

Source
d'après Métropole de Lyon

Pollution saisonnière

Mis à jour le 26/03/2019
Définition
Sens commun

Pollution survenant de façon saisonnière, principalement à la suite d'activités humaines particulières (salage des routes l'hiver, amendement des sols, tourisme...).

Source
d'après DREAL Auvergne-Rhône-Alpes

Transfert de polluant

Mis à jour le 26/03/2019
Définition
Sens commun

Migration d'une substance polluante au sein d'un milieu ou entre différents milieux. Le transfert de polluant est influencé par de multiples facteurs, comme les propriétés chimiques intrinsèques des substances polluantes et la nature du milieu dans lequel elles se trouvent.

Source
d'après BRGM

Vulnérabilité de nappe

Mis à jour le 26/03/2019
Définition
Sens technique

Risque d'infiltration de polluants issus de la surface, à travers le sol et la zone non-saturée. La vulnérabilité des nappes est intrinsèque : elle dépend du contexte topographique (pente du terrain), pédologique (perméabilité), géologique (perméabilité, épaisseur). Une nappe captive, recouverte par une formation peu perméable (souvent des argiles) est peu vulnérable en comparaison d'une nappe libre.

Source
D'après BRGM