Rechercher un terme


Affichage des termes 1 à 22 sur un total de 22

Odonate

Mis à jour le 15/04/2019
Définition
Sens commun

Insecte à métamorphoses incomplètes, à larve aquatique, tel que les libellules et les demoiselles.

Source
d'après dictionnaire Larousse
Sens technique

Ordre d'Insectes hémimétaboles, terrestres à l'état adulte, aquatiques à l'état larvaire, connus sous le nom de Libellules ou Demoiselles, et dont les adultes sont caractérisés par une tête large et mobile, portant des yeux composés très développés, des antennes très courtes et filiformes, un appareil buccal de type broyeur, par des pattes petites et faibles servant surtout à la préhension des proies, par des ailes très grandes, membraneuses, hyalines ou colorées, présentant un réseau serré de petites nervures et qui, au repos, sont maintenues verticales ou obliques en arrière (Zygoptères) ou disposées plus ou moins horizontalement (Anisoptères)

Source
d'après CNRTL

Espèce naturalisée

Mis à jour le 08/07/2019
Définition
Sens technique

Espèce introduite rencontrant des conditions écologiques favorables à son implantation durable dans le temps pouvant y établir des populations de façon autonome et intégrée à l'écosystème.

Source
d'après MNHN

Espèce exotique envahissante (EEE)

Mis à jour le 01/12/2020
Définition
Sens commun

Une espèce exotique envahissante est une espèce exotique, dite aussi allochtone ou non indigène, dont l'introduction par l'homme, volontaire ou fortuite, sur un territoire menace les écosystèmes, les habitats naturels ou les espèces indigènes avec des conséquences écologiques, économiques et sanitaires négatives.

Source
d'après Ministère chargé de l'écologie
Sens technique

Il s'agit d'un taxon (espèce, sous-espèce, etc.) appartenant au règne du vivant (par exemple une espèce animale ou végétale), introduit par l'homme en dehors de son aire de répartition ou de dispersion naturelle, qui s'établit (reproduction sans intervention humaine) et qui étend son aire de distribution (avec en général une augmentation des effectifs des populations).

Les législations actuelles prennent également en considération les…

Source
d'après INPN-MNHN

Nymphe

Mis à jour le 11/09/2019
Définition
Sens commun

Insecte arrivé au deuxième stade de son évolution au cours duquel il passe par métamorphose de l'état de larve à celui d'insecte parfait.

Source
d'après CNRTL
Sens technique

Écophase propre au développement post-embryonnaire des insectes holométaboles, dont les chrysalides de Lépidoptères constituent un exemple notoire, qui constitue un stade de repos pendant lequel s’effectue la métamorphose. Celle-ci se caractérise par des transformations organogénétiques conduisant à l’élaboration de l’individu adulte.

Source
d'après dictionnaire encyclopédique des sciences de la nature et de la biodiversité

Insecte

Mis à jour le 10/10/2019
Définition
Sens commun

Petit animal invertébré arthropode caractérisé par un corps formé de trois parties bien distinctes : la tête, le thorax, muni de trois paires de pattes, et l'abdomen.

Source
d'après CNRTL
Sens technique

Classe d’Arthropodes définie et caractérisée morphologiquement par un corps constitué de 3 parties principales : la tête, le thorax et l'abdomen, de 3 paires de pattes (antérieures, médianes et postérieures), d’yeux composés (ou ommatidies) et d’une paire d’antennes. Ils sont répartis en deux sous-classes : les Aptérygotes, dépourvus d’ailes, et les Ptérygotes, ailés, qui représentent l’immense majorité des espèces existantes. Ces derniers se subdivisent en deux groupes : les hétérométaboles, à métamorphose incomplète et les holométaboles qui présentent une métamorphose, dont les larves sont de morphologie et souvent d’écologie très différentes de celles des adultes.On distingue une vingtaine d’ordres d’Insectes : les Odonates, les Orthoptères (criquets et sauterelles au sens large), les Blattoptères (blattes), les Isoptères (termites), les Hétéroptères (punaises) et les Homoptères (cigales, pucerons, cochenilles) sont les principaux Hétérométaboles. Les Coléoptères, Lépidoptères, Planipennes, Trichoptères, Diptères et Hyménoptères représentent eux l’essentiel des Holométaboles.

Source
d'après dictionnaire encyclopédique des sciences de la nature et de la biodiversité

Liste rouge

Mis à jour le 03/02/2020
Définition
Sens commun

Inventaire mondial le plus complet de l’état de conservation global des espèces végétales et animales coordonné et réalisé par l'Union internationale pour la conservation de la nature (UICN). Elle s’appuie sur une série de critères précis pour évaluer le risque d’extinction de milliers d’espèces et de sous-espèces. Ces critères s’appliquent à toutes les espèces et à toutes les parties du monde.

Source
d'après UICN
Sens technique

Fondée sur une solide base scientifique, la Liste rouge de l’UICN est reconnue comme l’outil de référence le plus fiable pour connaître le niveau des menaces pesant sur la diversité biologique spécifique. Sur la base d’une information précise sur les espèces menacées, son but essentiel est d’identifier les priorités d’action, de mobiliser l’attention du public et des responsables politiques sur l’urgence et l’étendue des problèmes de conservation, et d’inciter tous les acteurs à agir en vue de limiter le taux d’extinction des espèces. Le système mis au point pour l’établissement de la Liste rouge est le résultat d’un vaste processus de concertation, d’élaboration et de validation de plusieurs années, mené par les experts de la Commission de sauvegarde des espèces de l’UICN.

Avec le système de la Liste rouge de l’UICN, chaque espèce ou sous-espèce peut être classée dans l’une des neuf catégories suivantes : Eteinte (EX), Eteinte à l’état sauvage (EW), En danger critique (CR), En danger (EN), Vulnérable (VU), Quasi menacée (NT), Préoccupation mineure (LC), Données insuffisantes (DD), Non évaluée (NE).

La classification d’une espèce ou d’une sous-espèce…

Source
d'après UICN

Aires marines protégées (AMP)

Mis à jour le 13/07/2021
Définition
Sens commun

Espaces délimités en mer qui répondent à des objectifs de protection de la nature à long terme. Le code de l’environnement reconnaît différentes catégories d’aires marines protégées. La plupart des aires marines protégées permettent de concilier les enjeux de protection et le développement durable d’activités.

Le code de l'environnement (article L334-1 modifié le 24/07/2019), reconnaît différentes catégories d'aires marines protégées qui répondent chacune à des objectifs propres tout en étant complémentaires.

Source
d'après Ministère chargé de l'écologie et l'Ifremer
Sens technique

Espaces  délimités  en  mer  au  sein  duquel  un  objectif  de  protection  de  la  nature  à  long terme a été défini, objectif pour lequel un certain nombre de mesures de gestion sont mises en œuvre : suivi scientifique, programme  d’actions,  chartes  de  bonne  conduite,  protection  du  domaine  public  maritime,  réglementations,  surveillance,  information  du  public,  etc.  Sur  la  base  de  cette  définition,  l’objectif de protection n’est pas exclusif d’autres objectifs, notamment de développement économique maîtrisé (utilisation et exploitation durables des ressources marines).

Pour en savoir plus :

LOI n° 2006-436 du 14 avril 2006 relative aux parcs nationaux, aux parcs naturels marins et aux parcs naturels régionaux  et,

Source
d'après Ministère chargé de l'écologie

Biocénose

Mis à jour le 08/03/2019
Définition
Sens technique

Ensemble des organismes vivants (animaux et végétaux dont microorganismes) qui occupent un écosystème donné. Ce groupement d'êtres vivants est caractérisé par une composition spécifique déterminée et par l'existence de phénomènes d'interdépendance. Il occupe un espace que l'on appelle biotope et constitue avec lui l'écosystème. Une biocénose se modifie au cours du temps (phase pionnière, phase intermédiaire et phase d'équilibre).

Source
d'après Ministère chargé de l'environnement et AFB

Directive habitats faune flore (DHFF)

Mis à jour le 26/03/2019
Définition
Sens technique

Directive 92/43/CEE du 21 mai 1992, concernant la conservation des habitats naturels ainsi que de la faune et de la flore sauvages, dite directive DHFF. Elle vise à contribuer au maintien de la biodiversité en définissant un cadre commun pour la conservation des habitats naturels - terrestres ou aquatiques - et des

Source
d'après Ministère en charge de l'environnement et AFB

Espèce indicatrice

Mis à jour le 05/03/2019
Définition
Sens technique

Espèce retenue pour caractériser l'état écologique fonctionnel des cours d'eaux français : la truite commune (fario) pour les milieux salmonicoles (eaux fraîches courantes généralement de montagne ou proches des reliefs), le brochet pour les milieux cyprinicoles (rivières lentes de plaine), et l'ombre ou les cyprinidés d'eaux vives (barbeau, vandoise...) pour les milieux intermédiaires. Ces espèces

Source
d'après AFB

Liste faunistique

Mis à jour le 08/03/2019
Définition
Sens technique

Dénombrement de chaque taxon présent dans un ou plusieurs prélèvements élémentaires hydrobiologiques effectués au cours d'une même opération de prélèvement.

Source
d'après AFB

Alose

Mis à jour le 08/03/2019
Définition
Sens technique

Espèce piscicole appartenant à la famille des Clupéidés (comme la sardine et le hareng). Les aloses font partie des espèces anadromes (c'est-à-dire qui remontent les cours d'eau pour se reproduire dans la partie moyenne des fleuves). En tant que telles, leurs populations ont payé un lourd tribut aux aménagements des cours d'eau (barrages sans dispositifs de franchissement, extraction de graviers modifiant les frayères...). Leur niveau de présence constitue donc un bon indicateur de l'état d'aménagement d'une rivière. Deux espèces d'aloses sont présentes dans les eaux françaises : la grande alose (Alosa alosa), l'alose feinte (Alosa fallax).

Source
d'après Ifremer

Adoucissement de l'eau

Mis à jour le 26/03/2019
Définition
Sens commun

Technique visant à éliminer les minéraux à l'origine de la dureté de l'eau, en particulier le calcium et le magnésium.

Source
d'après OIEau
Sens technique

Technique consistant à échanger les ions calcium et magnésium, peu solubles et qui réagiraient avec les carbonates de l'eau pour former du calcaire, contre les ions sodium qui sont parfaitement solubles dans l'eau. Cette opération est nommée "échange ionique".

Source
d'après UAE

Décarbonatation

Mis à jour le 26/03/2019
Définition
Sens technique

Action visant à éliminer une partie du calcium et du magnésium d'une eau afin d'obtenir un compromis entre le bon équilibre minéral de l'eau et le niveau optimum de dureté.

Source
d'après Ifremer et Conseil général de Seine-et-Marne

Physico-chimie

Mis à jour le 08/03/2019
Définition
Sens technique

Caractéristiques physiques et chimiques d'une eau. Lors de l'analyse d'un échantillon d'eau, les paramètres observés sont assez nombreux, et leur ensemble permet de rendre compte de la qualité physico-chimique de l'eau, qui conditionne le maintien de la biodiversité. Parmi les paramètres les plus étudiés, on retrouve par exemple la température, la turbidité, la concentration en matières organiques, minérales, azotées, etc.

Source
d’après Ministère chargé de l’environnement

Isotope

Mis à jour le 08/03/2019
Définition
Sens technique

Élément chimique possédant un même numéro atomique (même nombre de protons) mais des masses atomiques différentes (nombre différent de neutrons). Les isotopes peuvent être stables ou radioactifs. Le ratio entre les quantités de l'isotope stable et de l'isotope radioactif dans l'eau peut être utilisé pour dater celle-ci (exemple du C14 pour le plus connu). Les différences de masses entre isotopes peuvent quant à elles permettre d'expliquer l'origine d'une eau : par exemple, la teneur d'une eau de pluie en O18 par rapport à O15 diminue avec l'altitude.

Source
d'après Brgm et AFB

Bon état écologique des eaux marines (BEE)

Mis à jour le 06/01/2021
Définition
Sens technique

Bon fonctionnement des écosystèmes (au niveau biologique, physique, chimique et sanitaire) permettant un usage durable du milieu marin. Onze descripteurs qualitatifs (annexe 1 de la DCSMM), communs à tous les États membres de l'Union européenne, servent à définir le bon état écologique : Biodiversité ; Espèces non indigènes ; Espèces commerciales ; Réseaux trophiques ; Eutrophisation ; Intégrité des fonds marins ; changements hydrographiques ; Contaminants ; Questions sanitaires ; Déchets marins ; Bruit sous-marin.

 

 

 

 

Source
D'après OFB

Système d'information sur le milieu marin (SIMM)

Mis à jour le 15/01/2021
Définition
Sens commun

Système d’information de l’État. Il repose sur les systèmes de données publiques qui rassemblent des données relatives au milieu marin dans les espaces maritimes français.

Le système d'information sur le milieu marin (SIMM) a pour objectif de faciliter le partage et la diffusion des données sur le milieu marin. Pour cela, il s’appuie sur les banques de données et les systèmes d’information déjà organisés sur ce domaine, et en crée de nouveaux. Le SIMM fédère les acteurs des données publiques sur le milieu marin (services de l’Etat, établissements publics, etc.).

Source
d'après OFB, service "milieumarinFrance"
Sens technique

Système d’information de l’État. Il est l’un des trois systèmes fédérateurs au niveau national (avec le système d’information sur l’eau et celui sur la biodiversité).

Il sert à la prise en compte des grands enjeux écologiques du développement durable sur le milieu marin, notamment le changement climatique, la perte accélérée de biodiversité, la raréfaction des ressources, la multiplication des risques sanitaires, alimentaires et naturels, la régulation des usages et de leurs impacts sur les milieux marins.

Le SIMM a un rôle essentiel pour rendre compte à l’Union Européenne de la mise en œuvre de plusieurs politiques publiques, comme la Directive Cadre « Stratégie pour le Milieu Marin » (DCSMM) et la Directive Cadre « Planification de l’Espace Maritime » (DCPEM).

Dans le cadre du SIMM,

Source
d'après OFB, service "milieumarinFrance"

Dénitrification

Mis à jour le 08/03/2019
Définition
Sens technique

Réduction des nitrates (NO3-) en azote gazeux (N2) par des bactéries en situation d'anoxie. Un milieu en anoxie est tel que l'oxygène sous sa forme dissoute en est absent. Ce phénomène est différent de la consommation des nitrates par les végétaux.

Source
d'après Ministère chargé de l'environnement et AFB

Indice biologique global normalisé (IBGN)

Mis à jour le 11/10/2021
Définition
Sens technique

 Outil diagnostic basé sur l'étude des macro-invertébrés, très pratiqué en France, notamment dans le cadre de la directive cadre sur l'eau pour évaluer la qualité des eau. C'est un indice qui permet d'évaluer la qualité biologique de l'eau d'un cours d'eau au moyen d'une analyse des macro invertébrés. La valeur de cet indice dépend à la fois de la qualité du milieu physique (structure du fond, diversité des habitats, état des berges...) et de la qualité de l'eau.

Source
d'après INRAe et OFB

Liste floristique

Mis à jour le 08/03/2019
Définition
Sens technique

Abondance de chaque taxon présent dans un ou plusieurs prélèvements élémentaires hydrobiologiques effectués au cours d'une même opération de prélèvement.

Source
d'après AFB

Bioindicateur

Mis à jour le 25/02/2019
Définition
Sens commun

Espèce vivante qui, par sa présence ou son absence, son abondance ou sa rareté, permet d'apprécier le degré de pollution de l'eau ou de l'air. (les lichens pour l'atmosphère, les salmonidés pour les cours d'eau sont d'excellents bio-indicateurs.)

Source
d'après dictionnaire Larousse
Sens technique

Espèce ou un groupe d'espèces végétales ou animales dont les caractéristiques observées (occurrence, abondance, biomasse, traits biologiques, etc.) fournissent une indication sur le niveau de dégradation du milieu. Un bioindicateur fait donc l’objet de mesures permettant d’indiquer la présence ou les effets des polluants et permet donc d’évaluer la qualité de l’environnement dans lequel il est prélevé. Il peut être considéré comme complémentaire (notamment pour la répartition spatiale de la pollution, la caractérisation des synergies, la pollution graduelle...) des réseaux de mesures physicochimiques.

Source
d'après dictionnaire encyclopédique de la diversité biologique et de la conservation de la nature