Rechercher un terme


Affichage des termes 1 à 25 sur un total de 101

Barrage poids

Mis à jour le 26/03/2019
Définition
Sens technique

Barrage plutôt ancien, constitué d'un bloc de matériau solide (béton ou maçonnerie) suffisamment lourd pour résister à la pression exercé par l'eau.

Source
d'après Comité français des barrages et réservoirs

Barrage réservoir

Mis à jour le 26/03/2019
Définition
Sens technique

Ouvrage permettant le stockage d'eau pour le soutien d'étiage ou l'alimentation des canaux.

Source
d'après VNF

Barrage voute

Mis à jour le 26/03/2019
Définition
Sens technique

Barrage de conception complexe, fin, résistant à la pression de l'eau en s'arc-boutant sur les flancs rocheux d'une vallée. Les barrages voute sont particulièrement adaptés aux vallées étroites.

Source
d'après Comité français des barrages et réservoirs

Bilan hydrologique

Mis à jour le 13/04/2021
Définition
Sens technique

Bilan d'évolution des ressources en eau (les débits des cours d'eau, le niveau de nappes, les pluies efficaces) d'un territoire (par exemple un bassin versant) basé sur des différentes formes de transfert de la lame d'eau tombée soit par évapotranspiration, écoulement, infiltration et alimentation des nappes souterraines.

C'est l'aspect comptable du terme bilan qui prévaut en hydrologie, que ce soit au niveau des bilans hydriques ou hydrologiques , deux termes qui sont trop souvent confondus. Le bilan hydrologique se situe à l'échelle du bassin versant (quelle que soit sa taille), considéré comme un système fermé, dont on peut résoudre l'équation de base :

P = Q + ETR + DR

Equation valable à n'importe quel intervalle de temps, mais qui n'a d'intérêt qu'utilisée dans un intervalle ayant une signification hydrologique (année hydrologique  ; épisode de crue ; saison hydrologique...).

P désignant la hauteur d'eau précipitée sur le bassin versant, Q la lame d'eau écoulée par le réseau hydrographique, ETR la tranche d'eau retournée à l'atmosphère par évapotranspiration et DR les…

Source
d'après OFB et Comité national français des Sciences Hydrologiques

Hydraulique fluviale

Mis à jour le 26/03/2019
Définition
Sens technique

Branche de l'hydraulique ayant pour objet l'étude de l'écoulement des crues et la protection contre les inondations. Elle intervient dans l'étude des canaux de navigation, le calibrage des rivières pour la protection des berges, le maintien d'un chenal navigable ainsi que l'aménagement et la construction d'ouvrages hydraulique, comme les digues, les seuils.

Source
d'après Encyclopaedia universalis

Profil hydrologique

Mis à jour le 26/03/2019
Définition
Sens technique

Méthodologie, basée sur l'étude des débits des cours d'eau, permettant d'évaluer, pour tout tronçon, les apports d'eau qui lui sont propres.

Source
d'après Michel Deshaies (géographe)

Algue verte

Mis à jour le 27/02/2019
Définition
Sens commun

Végétal chlorophyllien aquatique ou des lieux humides, n'ayant ni feuilles, ni racines, ni vaisseaux, ni fleurs, ni graines, dont les principaux pigments photosynthétiques sont les chlorophylles a et b. Comme leur nom l'indique, elles sont généralement de couleur verte.

Source
d’après dictionnaire Larousse
Sens technique

Phylum d’algues dont le pigment majeur parfois exclusif est la chlorophylle β, associée au carotène et à la xanthophylle. Leurs seuls organes reproducteurs sont des sporocystes et des gamétocystes. Leur plastes élaborent de l’amidon comme chez les Phanérogames. Il comprend trois classes : les Chlorophycées, les Zygophycées et les Charophycées.

Source
d'après dictionnaire encyclopédique des sciences de la nature et de la biodiversité

Loi n° 2004-338 du 21 avril 2004 portant transposition de la directive 2000/60/ CE du Parlement européen et du Conseil du 23 octobre 2000 établissant un cadre pour une politique communautaire dans le domaine de l'eau

Mis à jour le 28/04/2021
Définition
Sens réglementaire

Loi de transposition de la directive-cadre sur l'eau de 2000 (DCE), qui harmonise la réglementation européenne en matière de gestion de l'eau et instaure l'obligation de protéger et restaurer la qualité des eaux et des milieux aquatiques dans l'ensemble de l'Union européenne. Des objectifs environnementaux doivent ainsi être fixés pour tous les milieux aquatiques (rivières, lacs, eaux littorales - eaux côtières et de transition - et souterraines) à l'horizon 2015 : l'atteinte du bon état* des eaux, la non détérioration des ressources et la réduction ou la suppression des rejets de substances dangereuses. La nouveauté de la notion de « bon état » repose désormais sur le bon fonctionnement des milieux aquatiques prenant en compte l'ensemble des compartiments constitutifs des milieux : l'eau, la faune, la flore et les habitats.

Source
d'après OFB, Légifrance et OiEau

Fragmentation des cours d'eau

Mis à jour le 10/10/2019
Définition
Sens technique

Morcellement d'un cours d'eau en plusieurs fragments, dû à des obstacles naturels ou artificiels (tels que des barrages, des seuils, des digues, etc.), qui peut entraîner une rupture de la continuité écologique et empêcher la libre circulation des espèces ou le bon déroulement du transport des sédiments.

Source
d’après AFB et OIEau

Odonate

Mis à jour le 15/04/2019
Définition
Sens commun

Insecte à métamorphoses incomplètes, à larve aquatique, tel que les libellules et les demoiselles.

Source
d'après dictionnaire Larousse
Sens technique

Ordre d'Insectes hémimétaboles, terrestres à l'état adulte, aquatiques à l'état larvaire, connus sous le nom de Libellules ou Demoiselles, et dont les adultes sont caractérisés par une tête large et mobile, portant des yeux composés très développés, des antennes très courtes et filiformes, un appareil buccal de type broyeur, par des pattes petites et faibles servant surtout à la préhension des proies, par des ailes très grandes, membraneuses, hyalines ou colorées, présentant un réseau serré de petites nervures et qui, au repos, sont maintenues verticales ou obliques en arrière (Zygoptères) ou disposées plus ou moins horizontalement (Anisoptères)

Source
d'après CNRTL

Espèce exotique envahissante (EEE)

Mis à jour le 01/12/2020
Définition
Sens commun

Une espèce exotique envahissante est une espèce exotique, dite aussi allochtone ou non indigène, dont l'introduction par l'homme, volontaire ou fortuite, sur un territoire menace les écosystèmes, les habitats naturels ou les espèces indigènes avec des conséquences écologiques, économiques et sanitaires négatives.

Source
d'après Ministère chargé de l'écologie
Sens technique

Il s'agit d'un taxon (espèce, sous-espèce, etc.) appartenant au règne du vivant (par exemple une espèce animale ou végétale), introduit par l'homme en dehors de son aire de répartition ou de dispersion naturelle, qui s'établit (reproduction sans intervention humaine) et qui étend son aire de distribution (avec en général une augmentation des effectifs des populations).

Les législations actuelles prennent également en considération les…

Source
d'après INPN-MNHN

Érosion régressive

Mis à jour le 28/04/2021
Définition
Sens technique

Phénomène d’érosion qui se propage de l’aval vers l’amont d’un cours d’eau : dans le cas d’un déficit sédimentaire sur un tronçon aval, le cours d’eau, pour retrouver sa pente d’équilibre, va prélever en amont les sédiments nécessaires. Cette dynamique de rééquilibrage, souvent causée par la rectification du cours d’eau ou l’extraction trop importante de granulats dans son lit, se poursuit tant que le cours d’eau n’a pas retrouvé une pente d'équilibre, et peut provoquer un phénomène d‘incision. S'oppose à l'érosion progressive.

Source
d'après Jura Natura Services

Directive Conservation des oiseaux sauvages

Mis à jour le 06/01/2021
Définition
Sens réglementaire

Directive 2009/147/CE du Parlement européen et du Conseil du 30 novembre 2009 concernant la conservation des oiseaux sauvages. Elle vise la conservation de tous les oiseaux sauvages dans l’Union européenne (UE) en fixant des règles pour leur protection, leur conservation, leur gestion et leur régulation. Elle s’applique aux oiseaux ainsi qu’à leurs œufs, à leurs nids et à leurs habitats. Elle codifie la directive adoptée initialement en 1979 (directive 79/409/CEE).
La directive 2009/147/CE a été modifiée en 2019 par le règlement (UE) 2019/1010, lequel simplifie, tout en s’y conformant, les obligations de déclaration dans le domaine du droit de l’environnement.

Source
d'après Eur-lex

Anoxie

Mis à jour le 27/04/2021
Définition
Sens commun

Diminution de l'oxygène dissous ou présent et biodisponible dans le milieu (sol, sédiment, eau, atmosphère..).

En écologie et hydrobiologie, la  diminution de l’oxygène dissous dans l’eau peut créer des mortalités de poissons importantes dans les milieux aquatiques

Source
d'après Agence de l'eau Rhône Méditerranée Corse
Sens technique

Absence d'oxygène. Dans un milieu anoxique, le maintien de la respiration aérobie est impossible, par conséquent, la vie se limite à la présence d'organismes dont le métabolisme est assuré par d'autres mécanismes (fermentation, respiration anaérobie comme la sulfato-réduction, la photosynthèse bactérienne ...). Un milieu oxique est au contraire un milieu bien oxygéné.

Source
d'après Ifremer

Dynamique fluviale

Mis à jour le 26/07/2018
Définition
Sens technique
Partie de la potamologie (branche de l'hydrologie qui traite des cours d'eau et de leur régime) qui traite de l'écoulement dans les cours d'eau et de l'action, sur les matériaux du lit, des forces qu'il met en jeu.
Source
d'après Agence de l'eau Rhin-Meuse

Ecrêtement de crue

Mis à jour le 26/03/2019
Définition
Sens commun

Action visant à diminuer le débit maximum de la rivière pendant une crue. Certains barrages sont spécifiquement conçus à cet effet.

Source
d'après Comité français des barrages et réservoirs
Sens technique

Action consistant à limiter le débit de pointe d'une crue, soit par stockage dans un ouvrage spécifique, soit par extension des zones d'expansion des crues.

Source
d'après Agence de l'eau Rhin-Meuse

Réservoir biologique

Mis à jour le 11/10/2021
Définition
Sens commun

Les réservoirs biologiques correspondent à des espaces vitaux pour la biodiversité aquatique : ce sont des espaces de vie pour la flore et la faune, habitats, zones de reproduction, nourriceries ou refuges.

Source
Agence de l'eau Rhône Méditerranée Corse
Sens technique

Au sens du 1°du I de l'article L. 214-17 du code de l 'environnement, cours d'eau, partie de cours d'eau ou canal qui comprend une ou plusieurs zones de reproduction ou d'habitat des

Source
d'après Agence de l'eau Rhin-Meuse, Agence de l'eau Rhône Méditerranée Corse et Code de l'environnement
Sens réglementaire

Concept entériné par décret du 14/12/2007 (article R214-108 du Code de l'Environnement, CE). Il convient d'ajouter que ce concept règlementaire est invoqué dans
les dispositions de l'article L 214-17 du CE dont l'objet principal concerne le classement des cours d'eau, et, en conséquence, est intimement lié à la notion d'obstacle à la continuité  (tant  physique que biologique) précisée par l'article R214-109 du CE. Les réservoirs biologiques sont choisis et définis…

Source
d'après Légifrance

Base de Données sur la CARtographie THématique des AGences de l'Eau (BD Carthage)

Mis à jour le 26/07/2018
Définition
Sens technique

Ensemble des couches géographiques présentant, pour le territoire Français, les objets hydrographiques. Cela inclut le découpage du territoire en zones hydrographiques (bassins versants), ainsi que les cours d'eau et plans d'eau, et la codification de ces objets. La BD Carthage (Base de Données sur la CARtographie THématique des AGences de l'Eau) a été élaborée par l'IGN, les Agences de l…

Source
d'après Ministère chargé de l'environnement.

Curage vieux fonds, vieux bords

Mis à jour le 26/07/2018
Définition
Sens technique

Expression consacrée des anciens règlements et usages locaux qui précisent les conditions et la périodicité avec lesquelles doit être remplie l'obligation de curage faite à chaque riverain d'un cours d'eau non domanial par l'article 98 du Code rural. Il constitue un entretien courant de la rivière par le riverain ou son ayant droit. On dit parfois "vifs fonds - vieux bords".

Source
d'après République française

Obstacle à l'écoulement

Mis à jour le 21/04/2021
Définition
Sens commun

Tout objet ou événement faisant obstacle à l'écoulement naturel d'un cours d'eau. Les obstacles à l'écoulement regroupent les barrages, les seuils, les écluses, ... qui affectent l'écoulement des eaux.

Source
d'après AFB et OIEau
Sens technique

tout ouvrage lié à l’eau qui est à l’origine d’une modification de l’écoulement des eaux de surface (dans les talwegs, lits mineurs et majeurs de cours d'eau et zones de submersion marine). Seuls les obstacles artificiels (provenant de l’activité humaine) sont pris en compte.

Source
d'après SANDRE

Secteur hydrographique

Mis à jour le 26/07/2018
Définition
Sens technique

Partie d'une région hydrographique et 2ème ordre de la partition du découpage hydrographique français. Ce découpage hydrographique regroupe en effet l'ensemble des quatre partitions hiérarchisées du territoire réalisées selon des aires hydrographiques croissantes : Région hydrographique (1er ordre), Secteur hydrographique (2ème ordre), Sous-secteur hydrographique (3ème ordre), Zone hydrographique (4ème ordre). Un secteur est découpé suivant un maximum de 10 sous-secteurs, et un sous-secteur est découpé suivant un maximum de 10 zones hydrographiques.

Source
d'après AFB et OIEau

Sous-secteur hydrographique

Mis à jour le 26/07/2018
Définition
Sens technique

Partie d'un secteur hydrographique et 3ème ordre de la partition du découpage hydrographique français. Ce découpage hydrographique regroupe en effet l'ensemble des quatre partitions hiérarchisées du territoire réalisées selon des aires hydrographiques croissantes : Région hydrographique (1er ordre), Secteur hydrographique (2ème ordre), Sous-secteur hydrographique (3ème ordre), Zone hydrographique (4ème ordre). Un secteur est découpé suivant un maximum de 10 sous-secteurs, et un sous-secteur est découpé suivant un maximum de 10 zones hydrographiques.

Source
d'après AFB et OIEau

Zone hydrographique

Mis à jour le 26/07/2018
Définition
Sens technique

Le découpage hydrographique est l'ensemble des quatre partitions hiérarchisées du territoire français réalisées selon des aires hydrographiques croissantes : Région hydrographique (1er ordre), Secteur hydrographique (2ème ordre), Sous-secteur hydrographique (3ème ordre), Zone hydrographique (4ème ordre). Un secteur est découpé suivant un maximum de 10 sous-secteurs, et un sous-secteur est découpé suivant un maximum de 10 zones hydrographiques.

Source
d'après AFB et OIEau