Nappe phréatique


Mis à jour le 26/08/2021
Définition
Sens commun

Une nappe phréatique est une réserve d’eaux souterraines située à faible profondeur. En général ces nappes ne sont ni des lacs, ni des cours d’eau souterrains : il s’agit d’eau contenue dans les pores ou les fissures des roches, saturées par les eaux de pluie qui se sont infiltrées.

L’eau de pluie percole jusqu’à la nappe phréatique et son niveau monte ou baisse en fonction des précipitations/extractions. Comme elles se renouvellent rapidement, ces nappes sont particulièrement sensibles aux phénomènes de sécheresse. C’est le type de nappe le plus exploité pour l’eau potable et l’irrigation en France.

L'aquifère c'est le contenant (la roche où circule l'eau) et la nappe phréatique c'est le contenu (l'eau qui circule dans la roche).

Source
d'après BRGM, Univeristé Laval-Canada
Sens technique

Première nappe rencontrée lors du creusement d'un puits. Nappe généralement libre, c'est-à-dire dont la surface est à la pression atmosphérique. Elle peut également être en charge (sous pression) si les terrains de couverture sont peu perméables. Elle circule, lorsqu'elle est libre, dans un aquifère comportant une zone non saturée proche du niveau du sol.

Source
d'après BRGM
Thématiques associées
Statut de relecture
Soumis au comité de relecture.